TVM Est-parisien


Elle associe le groupe NRJ (75%) et TELIF (20%), dont fait partie TVM

Un retour sur les sigles s’impose. TVM (Télé Vision Montreuil) est une société éditrice de programmes télés, mise sur pied par Cinéplume, société montreuilloise produisant des vidéos depuis plusieurs années. TVM est conventionnée avec le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) pour émettre sur le câble, le satellite et internet depuis 2003. Elle a ajouté “Est-parisien” à son nom pour couvrir un territoire plus vaste que Montreuil, au côté de la télé municipale de Rosny. Elle participe à TELIF (Télés Locales d’Île de France), société privée fédérant une dizaine de TV locales, quelque soit leur statut juridique : municipal, intercommunal, société d’économie mixte, associatif, privé...

Etre diffusé sur le hertzien permet de toucher un public beaucoup plus vaste que le cable, l’ADSL ou le satellite. C’est un objectif ancien de TVM, repris par TELIF. Cela s’est concrétisé par le projet LTF (La Télé des Franciliens), accepté il y a quelques mois par le CSA. Au contraire de TELIF, qui est un simple temps partagé entre plusieurs télés, LTF aura une ligne éditoriale commune, pour être, en principe, une chaîne régionale cohérente, “en pétales”, c’est à dire avec des rédactions locales constituées par les télés de TELIF.

Pour l’instant, TVM fournit 1/4h d’émission chaque jour sur TELIF, rediffusé 9 fois dans la journée. TVM est également autorisée par le CSA à émettre sur le canal 7 du câble montreuillois (MI7, chaîne infographique municipale qui émet sur le même canal, n’a pas besoin d’autorisation du CSA). Elle y diffuse son 1/4h de production journalière, des documentaires, un feuilleton africain pour la jeunesse, et diverses autres choses.

TVM a une convention (3 ans) avec la ville de Montreuil, renouvelée lors du conseil municipal du 13 décembre. Le Poivron y reviendra en janvier.

TVM n’a pas réussi à mettre en œuvre une télé “de proximité”, en dépit de son souhait. Un volet très intéressant de son activité est sa contribution (en partenariat) à la production de documentaires. Cela permet de garantir la diffusion des documentaires après leur réalisation, et ainsi faciliter des subventions du CNC (Centre National de la Cinématographie).

Patrick Petitjean

Horaires et canaux de diffusion, case documentaire, sur leur site : www.tv-medias.info


RETOUR


Adresse de la page: http://lepoivron.free.fr/article.php3?id_article=795

Mon site SPIP ----> http://lepoivron.free.fr