accueil   présentation   rechercher   s'enregistrer   liens        

 Vous êtes ici: Accueil >  Sommaire des numéros parus >  N° 92 juin 2007

Ecrire au poivron

RUBRIQUES:


AGENDA / EN BREF:

_____________________

Site réalisé avec SPIP

        Florence Fréry

        Culture et démocratie locale

        Modifier méthodes et pratiques politiques

    J’habite Montreuil depuis 10 ans et participe à un conseil de quartier depuis 5 ans. Mes attentes concernant l’évolution de la ville sont personnelles, et enrichies de mon expérience professionnelle. Urbaniste, ingénieur culturel, je travaille avec les villes, les territoires. Plus que des affirmations, elles s’organisent autour de questions :

    Comment penser une ville qui développe plus d’urbanité, c’est-à-dire un cadre de vie respectueux d’environnement et se souciant d’intégrer les sociabilités des habitants.

    Comment ainsi, par exemple, intégrer dans le développement urbain, mixité des activités, des logements, pour ne pas avoir des zones de vie isolées, pour que le développement des bureaux serve de l’activité et de la proximité pour les habitants.

    Comment concevoir l’accessibilité aux logements, comment concevoir des constructions respectant, créant entourage, paysage ?

    J’ai l’impression que ces attentes de meilleur cadre de vie n’ont à Montreuil jamais vraiment été considérées. Il y a pourtant des réponses possibles, en instituant d’autres circuits de pensée, financiers et de mise en oeuvre pour les projets.

    Territoire et culture

    D’un point de vue de l’espace de vie et de la culture, la ville bénéficie d’atouts nombreux : diversité, prolixité de la création, d’artistes, d’associations, de lieux spécifiques et de qualité. Il y a nécessité à établir une politique culturelle valorisant mieux ces potentialités. Comment créer davantage de synergie entre création, formation, diffusion, mieux diffuser la culture et intégrer les habitants à ces processus ? Comment aussi à partir de la vie culturelle penser équilibre du territoire ? Il faudrait organiser davantage de mises en réseau, de transversalités, entre services par exemple : culture et urbanisme pour une politique culturelle de territoire.

    Démocratie locale

    Du point de vue de la démocratie, de la vie locale, Montreuil a également des spécificités : un réseau d’actions citoyennes, engagées, humanitaires, très important ; des conseils de quartier avec un libre accès à tous. Ce modèle est à protéger, renforcer. Il conviendrait aussi d’élargir la vision d’aujourd’hui : inciter les habitants, les conseils de quartiers à aller plus loin que le portage de projets pour aller vers une participation plus municipale.

    Un exemple pourrait par exemple sur les aspects culturels évoqués, de convoquer des assises et de réfléchir ensemble à ces manières d’être plus proches des habitants, d’avoir une politique culturelle de territoire.

    Mes attentes

    Mes attentes pour notre ville sont en fait aussi celles d’une volonté de modifier les méthodes et pratiques politiques ; de faire se rencontrer les personnes qui portent les projets qu’ils soient du privé ou du public et ceux qui vivent ensuite le territoire ; d’avoir une vision plus construite des projets, plus efficace aussi ; surtout que la politique soit plus lisible pour les habitants parce qu’aujourd’hui à part les magouilles que l’on a vues pour les législatives, à quoi peut se résumer localement la politique de Montreuil ?

    Florence Fréry


    IMPRIMER